dimanche 10 décembre 2017

Body Weather Labotary au CND

Body Weather Laboratory au CN D
avec Oguri, Frank Van de Ven,
Christine Quoiraud & Alix de Morant

stage, exposition d’archives et table ronde
6 > 10.11.2017
10:00-17:00

PUBLIC
Danseurs, pédagogues acteurs, praticiens du mouvement, artistes de différentes disciplines intéressés par la
travail du corps et la présence physique.
TARIFS
Individuel € 195
Prise en charge € 600
INFORMATIONS ET INSCRIPTION
anne.lucas@cnd.fr
+33 (0)1 41 83 98 68
Le terme et les bases philosophiques du Body Weather ont été créés par le danseur Min Tanaka et développés
initialement au Japon au sein de sa compagnie Maï-juku. Le Body Weather (météorologie du corps) est une pratique,
un entraînement complet de danse, de mouvement, qui explore les intersections entre le corps et l’environnement.
Les corps ne sont pas conçus comme des entités fixes et distinctes ; ils sont en évolution constante, en relation,
tout comme la météorologie. Oguri et Frank Van de Ven partagent, au cours de ce stage, leurs expériences du Body
Weather, notamment par l’entraînement ou MB (mind/body, muscles/bones) énergétique, dynamique et rythmique, par
l’introduction aux manipulations, séries d’étirements spécifiques, d’exercices de relaxation centrés sur la respiration
et l’alignement. Un programme d’explorations inclut ensuite des pratiques de segmentation, l’utilisation de différentes
vitesses dans le corps, des notions de temporalité, des investigations sensorielles, la prise de conscience de l’espace
du dedans et du dehors du corps. L’accent sera mis sur le travail de l’image-mouvement.
Le mercredi 8.11, de 14:00 à 17:00, Alix de Morant, modératrice, convie Oguri, Christine Quoiraud et Frank Van de Ven à
évoquer leurs expériences au cours d’une table ronde ouverte au public, s’appuyant notamment sur le fond d’archives
déposé par Christine Quoiraud au CN D dont une partie sera exposée durant la semaine.
Originaire du Japon, Oguri est un danseur de renommée internationale, considéré comme un maître dans
l’approche des perceptions et rencontres avec l’environnement physique, ses chorégraphies mettant l’accent
sur l’imprévisible. Au Japon, il étudie les beaux-arts avec Akasegawa et la danse auprès de Tatsumi Hijikata
avant de rejoindre la compagnie de Min Tanaka. Il est l’un des membres fondateurs de la Body Weather
Farm où, pendant 5 ans, il a vécu, travaillé et accueilli des festivals artistiques internationaux. Résidant à
Los Angeles depuis 1990, il enseigne et performe de par le monde, notamment sur des sites spécifiques
aussi bien naturels qu’urbains et improvise avec des musiciens de jazz. Il développe des projets multimédia,
combinant littérature, imagerie quotidienne et matériaux simples pour transformer l’espace et le temps
par la danse. Artiste en résidence à l’Electric Lodge (Venice, Californie), il mène des laboratoires de Body
Weather. En 2010, il fonde avec Morleigh Steinberg Arcane Collective une coopérative et plateforme
internationale de danse.
Danseur et chorégraphe, Frank Van de Ven suit l’enseignement de Min Tanaka au Japon, performe dans
sa compagnie, la Maï-juku Performance Company de 1983 à 1992 et est l’un des fondateurs de la Body
Weather Farm. En 1993, il fonde avec Katerina Bakatsaki le « Body Weather d’Amsterdam », centre
d’entraînement et de recherche chorégraphique. Depuis 1995, il conduit avec Milos Sejn (Académie des
beaux-arts de Prague) le projet interdisciplinaire Bohemia Rosa, rencontre entre le corps, l’art, le paysage,
la géologie et l’architecture. Il performe, chorégraphie et enseigne régulièrement dans toute l’Europe ainsi
qu’aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande et en Australie.
Christine Quoiraud a rencontré le Body Weather en 1981 avec Min Tanaka. En 1985, elle devient membre
de sa compagnie. Elle participe à la fondation de la Body Weather Farm. En 1990, elle revient en France,
développe son propre travail de création et met en place les projets « Corps/Paysage/Marche et Danse »
(bourse de recherche Villa Médicis hors les murs, 1999) qu’elle décline notamment par des traversées à
pied de la France, des projets de marches dans l’Atlas marocain, en ex-Yougoslavie, en Espagne, au Japon,
en Californie, Australie etc. En 2016, elle entraîne les danseurs de Koen Augustijnen pour Badke. Elle
est également coach et conseillère artistique pour Marzena Krzeminska, Antoine Favral et Pedro Prazeres.
Elle est aussi éducatrice pour le mouvement en Body Mind Centering ®, pratique le Zen soto et anime des
stages. Elle se consacre actuellement à l’écriture et à l’archivage des traces de son travail pour le Centre
National de la Danse.
Alix de Morant est maître de conférences en études chorégraphiques à l’université Paul-Valéry Montpellier 3
et membre du RIRRA21 (EA 4209). Elle est à ce titre associée au Master pro Exerce adossé à l’université
Paul Valéry et à ICI-Centre Chorégraphique National de Montpellier-Occitanie /Pyrénées-Méditerranée dirigé
par Christian Rizzo. Auteur avec Sylvie Clidière d’Extérieur Danse, essai sur la danse dans l’espace public,
(2009), elle a participé aux ouvrages collectifs, La Scène et les images (2001), Butô(s) (2002), Rythmes,
flux, corps. Art et ville contemporaine (2012). Outre son intérêt pour les démarches chorégraphiques in situ,
ses recherches portent depuis de nombreuses années sur les ramifications européennes du butô.


Centre national de la danse
1 rue Victor-Hugo
93500 Pantin
cnd.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire